Trouver la bonne distance que ce soit dans son contenu ou physiquement est essentiel pour s’exprimer avec facilité.

Dans son contenu, on a besoin de trouver un angle qui soit personnel, mais parler de choses trop privées peut créer une charge émotionnelle trop forte au point de ne pas être capable de délivrer son message. Trouver l’angle de ce qui est suffisamment unique pour retenir l’attention et toucher à l’individuel est le meilleur moyen de parler de l’universel.

Il est important que vous sachiez ce qui fait partie de votre vie privée et que vous souhaitez garder comme tel et ce qui est personnel, mais suffisamment collectif pour permettre aux autres d’avancer sur des problématiques que vous avez su traverser. Il existe des différences culturelles, d’un pays à un autre sur ce qui fait partie de l’intime et ce qui fait partie du collectif. Les américains parlent régulièrement de leur famille ou de leur argent avec des gens qu’ils viennent juste de rencontrer même dans un cadre professionnel. Ce qui est beaucoup plus tabou en France.

Physiquement aussi, la « bonne » distance varie suivant la culture. Il y a des cultures qui sont beaucoup plus tactiles et d’autres chez qui le toucher n’intervient que dans l’intimité d’un couple. Ces différences ont été étudiées par Edward T. Hall dans un livre qui se nomme « La dimension cachée » (1963). L’étude de ces bulles physiques invisibles se nomme la proxémie. Il y a des zones dans lesquels nous sommes dans une zone de confort et d’autres qui sont pour nous très inconfortables parce qu’elles ont une certaines signification dans un contexte donné qu’on ne supporte pas dans un autre contexte. Edward T. Hall a distingué 4 zones (la sphère intime, la sphère personnelle, la sphère sociale et la sphère publique).

Quand on prend la parole en public, nous avons aussi des positions qui sont confortables et d’autres qui sont inconfortables cela se joue à quelques centimètres. Ce sont des bulles invisibles, mais qui sont très visibles pour un œil expérimenté. Quand vous êtes en zone de confort, vous allez bien respirer, bien réfléchir et vous sentir à l’aise pour partager vos idées. Quand vous êtes dans une zone d’inconfort, vous allez perdre votre équilibre, votre respiration et ainsi êtes très gêné pour vous exprimer.

Quand vous êtes face à une foule, entraînez-vous, en avançant et en reculant en vous posant la question à quelle place, je me sentirais à l’aise si je devais parler à cette foule. En allant de très loin, à moyennement loin, à très proche. Cette bulle dans laquelle vous êtes en confort n’est pas forcément continue et est unique à chacun. Une fois bien entraîne, cela vous paraîtra évident et la prochaine fois que vous devrez prendre la parole que ça soit devant une personne ou plusieurs, pensez à cela et à trouver la place dans laquelle, vous êtes confortables pour vous exprimer.

Identifiez les sphères dans lesquelles vous êtes le plus à l’aise et celle dans lesquelles vous êtes plus en difficultés.

Sphères Très

confortable

Confortable Moyen Inconfortable Très

inconfortable

Intime
Personnelle
Sociale
Publique

Ces zones de confort et d’inconfort ne sont pas figées dans le temps et ne sont pas statiques. Si vous n’avez pas le choix et si votre interlocuteur ou vos collègues vous placent dans une position qui est normalement pour vous gênante, vous pouvez, en prenant quelques instants pour mieux respirer, élargir votre zone de confort !

Une fois trouvée votre place, vous pouvez commencer, briller et partager !