La timidité est notre incapacité à pouvoir nous exprimer librement. Elle est définie comme un manque de sécurité et d’assurance. Mais ce qu’il est important de souligner, c’est que la timidité est contextuelle.

On n’est pas timide partout et tout le temps. Par exemple on peut être timide devant un public inconnu et être très à l’aise avec ses amis. Comme on peut être très timide amoureusement, mais pas du tout professionnellement.

Bref, la timidité dépend de sa zone de sécurité. Alors la bonne question est comment agrandir sa zone de sécurité en se sentant à l’aise même dans des cadres où habituellement on ne l’est pas ?

Oui et pour cela, il faut d’abord identifier les zones dans lesquelles on se sent en sécurité ou non.

Notez de 1 à 10 les zones dans lesquelles vous êtes à l’aise ou non. 1 pour pas à l’aise. 10 pour très à l’aise. Faites la moyenne en divisant par 22

  • Parler avec vos amis
  • Parler avec des connaissances
  • Parler avec votre boulangère ou les commerçants de votre quartier
  • Parler avec des inconnus
  • Parler pour dire des choses intimes
  • Parler devant une petite audience (10-20 pers.)
  • Parler devant une audience moyenne (20 à 100 pers.)
  • Parler devant une large audience (+ de 100 pers.)
  • Parler pour le travail
  • Parler pour un examen
  • Parler pour un exposé
  • Parler devant un client
  • Parler pour un entretien d’embauche
  • Parler dans le cadre de vos loisirs
  • Parler pour motiver les autres
  • Parler pour vous mettre en valeur
  • Parler avec quelqu’un qui a un pouvoir de décision sur votre avenir
  • Parler avec un micro
  • Parler devant une caméra
  • Parler sur une estrade
  • Parler avec des aides visuelles
  • Parler dans une langue étrangère

Résultats :

De 1 à 4 il est vraiment urgent de prendre les choses en main et de travailler sur la question et de vous faire aider par un professionnel. Vous avez certainement de tas de choses merveilleuses à partager, il vous faut développer le courage d’oser.

De 5 à 8 cela est clairement contextuel. Une fois que vous avez identifié les contextes dans lesquels vous êtes à l’aise et ceux où vous ne l’êtes pas. Vous pouvez appliquer les conseils que je vais vous donner.

De 9 à 10 vous n’avez a priori pas besoin de conseils, vous pouvez apprendre encore quelques techniques car on peut toujours s’améliorer, mais comme vous avez déjà tous les atouts pour vous exprimer librement, il ne reste plus qu’à clarifier, structurer et vous lancer.