Article publié pour l’Experthèque d’Ad’missions

Cliquez ici

La première émotion à laquelle pensent la plupart des personnes, quand on leur parle de prendre la parole en public, c’est la peur. Pour vous aussi ?

Peur de se tromper, de ne pas être intéressant, peur de rater, … ça a de quoi faire trembler…. !

Mais si je vous disais que ça n’est pas grave, que c’est même tout à fait « normal » et que c’est bon signe : vous êtes vivants !

Le principe d’une émotion, c’est qu’elle doit nous traverser. Nous ne sommes pas nos émotions. Nous ne devons pas nous identifier à nos émotions. Vous n’êtes pas la peur, vous ressentez la peur, et cela, seulement dans certains contextes.

De par mon expérience, je sais que quand quelqu’un me dit qu’il/elle est timide, je sais que ce n’est qu’une représentation à laquelle la personne s’est identifiée. On peut être très timide dans son travail et très exubérant avec son groupe d’amis.  C’est une question de contexte et de croyances.

 

Pourquoi la peur ?

La peur est là pour nous éviter de mourir : symboliquement ou physiquement.

La peur est donc bel et bien là pour nous garder vivant.

Vouloir ne pas avoir peur voudrait que l’on s’apparente à être une machine. Pour un militaire, un membre d’un commando, ça peut être utile d’apprendre à éliminer la peur. Il y a des techniques aussi pour cela, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse et ce ne sont surtout pas les qualités qu’il faut développer pour rentrer en communication avec les autres.

Comme je vous le disais, dans l’article précédent, la communication est une circulation. Si vous vous prenez pour une machine, vous risquez d’être incompris ou d’avoir une autre machine face à vous et à moins que vous n’ayez parfaitement programmé vos machines respectives sur le même objectif, il y a assez peu de chance que cela fonctionne. On voit bien avec nos problèmes de compatibilité informatique que d’une machine à une autre, ou même encore dans de simples mises à jour d’un système à un autre sur la même machine, c’est assez compliqué…

Communiquer c’est prendre l’autre en compte, savoir l’écouter dans son humanité. Si je nie ma peur, l’autre va sentir qu’il ne peut pas lui non plus s’exprimer librement. Si j’accepte de faire avec et d’agir malgré la peur, il y a de grands chance que face à vous vous ayez un public compatissant, 80% d’entre eux ont peur de faire ce que vous êtes en train de faire : oser !

Si vous projetez de la peur, on va vous renvoyer de très bonne raison d’avoir peur. Projetez de la curiosité, de l’ambition, de la bienveillance, vous allez rencontrer ces mêmes qualités face à vous. C’est à vous de donner la direction.

 

Vous avez peur d’être débordé par vos émotions ?

Vous avez parfois l’impression que si vous vous mettez à exprimer une émotion, vous allez être débordé par elle et que vous n’allez pas pouvoir refaire surface.

Une émotion ne peut nous déborder que si nous ne lui permettons pas de s’exprimer. Si nous accordons à cette émotion tellement d’importance que nous lui accordons tous les pouvoirs.

Je vous invite à reprendre le pouvoir sur vos émotions, en les écoutant, en les respectant et en sachant qu’elles ne sont que de passage. Plus vous niez une émotion, plus vous la faites grossir.

Rappelez-vous, l’émotion doit juste nous traverser… Si elle est figée et que c’est tout le temps la peur que vous ressentez, c’est que vous retenez cette émotion, vous la bloquez et vous l’empêchez de passer. Si j’évite de ressentir la peur, je l’empêche de passer par moi, je la retiens, je lui accorde beaucoup d’importance. C’est le principe du barrage, si je fais barrage, l’émotion, comme l’eau, augmente derrière le barrage.

 

Relativisez et arrêtez de vouloir vous conformer

Un dernier conseil : cessez de chercher à tout prix à vouloir vous conformer pour être accepté et de tout rationnaliser. Laissez exister votre originalité.

Que pensez-vous de l’idée de choisir une pomme croquée pour représenter un ordinateur ? Une vache violette pour représenter du chocolat ? Est-ce vraiment très rationnel ?

Non, on est d’accord !

Et pourtant Apple et Milka ont tous les 2 connus un succès certain.

Soyez l’étrange vous, l’authentique vous, qui n’a plus peur de ne pas être aimé, accepté ou de se faire rejeter.
Exposez votre originalité, soyez vous-même, osez, tremblez et rayonnez !